Marc Villeneuve (Éditeur)

Le parcours professionnel que j’ai réalisé pour me rendre à la co-fondation de la maison d’édition « Les Éditions Espoir Enr. » est parsemé de réussites et d’échecs. Il fut surtout long et avant d’en arriver là, il s’est passé beaucoup d’événements. En premier lieu, je détiens des diplômes en Langues modernes, de l’université Laval et en Enseignement de l’Anglais, langue seconde, de l’université du Québec à Chicoutimi. Comme on le constatera, mes centres d’intérêts académiques sont la linguistique, la rédaction, la traduction et la littérature. Donc, ceux qui me connaissent ne s’étonneront pas que j’aie pris cette direction. Je dois avouer que mon rêve de jeunesse, c’était de fonder soit une maison de traduction ou d’édition, ce qui fut enfin réalisé en 2007.

Après mes études en 1989, j’obtenais des contrats substantiels de suppléances dans diverses écoles primaires et secondaires à la Commission scolaire des Rives du Saguenay, anciennement, de Chicoutimi. Pendant les deux ans de probation en vue d’obtenir la permanence, je parvenais à enseigner dans les établissements du secteur Chicoutimi. La fréquence des appels de suppléance était légèrement supérieure après la fusion des Commissions scolaires de Chicoutimi et Valin, à partir de l’année 2000. Toutefois, en raison de la précarité dans ce secteur de l’éducation et du fait que j’avançais en âge, mes chances d’obtenir la permanence s’amenuisaient de même que mes revenus. J’appréciais tout de même l’expérience quoique, à la réflexion, je ne suis pas si certain de me diriger vers la permanence. J’aimais généralement évoluer au niveau du primaire et des 3 dernières années du secondaire.

Entre temps, je parvenais malgré tout à réaliser des contrats en traduction et rédaction pour de petites entreprises comme Global Net et des particuliers, surtout des étudiants de CEGEP et d’université. Là encore, je me dévouais avec passion pour ces domaines; je remplis encore avec succès certains contrats occasionnels. Mais ce qui m’achemina véritablement vers la réalisation de mon souhait de carrière, c’est mon engagement personnel dans des causes humanitaires et caritatives; les personnes handicapées, les démunis. Or, c’est une rencontre aussi inopinée qu’inespérée avec le directeur fondateur de l’organisme Référence-Espoir qui m’ouvrit les portes d u monde de l’édition. Il faut dire que je m’étais présenté à cet organisme humanitaire afin de résoudre un problème de dépendance au jeu pathologique et, du même coup, recevoir une aide alimentaire. Par la suite, je m’impliquais dans cette organisation de bienfaisance.

En somme, je crois possible de réaliser un rêve tel que celui-ci en autant que l’on démontre de la détermination et de la persévérance. Surtout, comme dans bien des domaines, il faut démontrer de l’humanisme et des valeurs éthiques dans un monde socioprofessionnel en constant changement.

Publications de l'auteur